fin de droit

de quel droit

La notion de fin de droit est homicide, l'administration comptable du chômage n'a jamais à en répondre, quel scandale!

Tous les ans des personnes en fin de droit se "suicident". Leur acte est d'une logique effroyable, puisqu'aux yeux de cette société ils n'ont plus le droit de persister dans leur quotidien.

Yvon Le Men est un artiste et un poète qui a tant donné, qui se donne encore tant, et maintenant l'administration non seulement lui conteste le droit de vivre un tant soit peu de son art, mais lui réclame une somme faramineuse qu'il aurait perçue indûment...

Le monde n'est vraiment pas à l'endroit : c'est la société qui contracte une dette à l'égard des artistes, inextinguible. Comment établir le compte du bonheur, de l'émerveillement, de l'éveil au monde et aux autres apportés à ses semblables par l'art et la poésie? Ce n'est même pas une question de reconnaissance : écrire et donner à entendre la poésie implique un tel abandon, un tel renoncement aux règles sociales en cours dans leur détermination discriminatoire que la force d'un individu engagé dans cette voie reste mystérieuse dans sa source comme dans son exploit quotidien, sa façon d'insister qui reste sa permanente et insolvable élégance.

Bon courage à vous, cher Yvon Le Men, et bravo pour votre travail, votre trajet, votre désir insatiable de poème.

 

Éric Simon

Mis à jour le 12 janvier 2016

Collectif findedroitdequeldroit