Yvon Le Men

En Bretagne, la parole est forte : les conteurs, les chanteurs, il existait donc un certain terreau. L’écriture, c’est la solitude et l’absence. La scène, c’est la présence, le partage. J’ai besoin de ces deux chemins. »

Depuis son premier livre Vie (1974), écrire et dire sont les seuls métiers d’ Yvon Le Men. Ce poète né en 1953 à Tréguier, va à la rencontre des amoureux de la poésie pour partager avec le plus grand nombre sa passion des mots : dans les écoles, les salles de spectacles, et bien sûr au festival Étonnants Voyageurs, où il se fait le passeur des poètes et des écrivains du monde entier. Programmateur aux côtés de Michel Le Bris, il y instaure dès 1997 un espace dédié à la poésie. De sa chronique hebdomadaire publiée de 2006 à 2008 par le journal Ouest France, il a tiré un livre, Le Tour du monde en 80 poèmes : une anthologie de 80 poèmes qu’il commente, fort de plus de quarante ans d’expérience et de rencontres poétiques. Yvon Le Men, avec son incroyable ouverture au monde, ne cesse de prouver que la poésie ne s’arrête pas aux frontières.

Il est lui-même l’auteur d’une œuvre poétique importante à laquelle viennent s’ajouter quatre récits : Le petit tailleur de short (1996), La Clé de la chapelle est au café d’en face (1997), On est sérieux quand on a dix-sept ans (1999), Besoin de Poème (2006), deux romans, Elle était une fois (2003), Si tu me quittes, je m’en vais (2009) et un recueil de nouvelles Existence marginale mais ne trouble pas l’ordre public (2012). Ses poèmes, livres ou anthologies sont traduits dans une vingtaine de langues dont, en espagnol par Antonio Gamoneda, en roumain par Letitia Ilea, en Bulgare Aksinia Mihaylova, en suédois par Bjorn Larsson, en chinois par Shu Cai, en serbe par Kolya Micevic, en créole haïtien par Lionel Trouillot, en polonais par Kasimir Brakoniecki, en arabe par Tahar Beckri, en Breton par Charles et Chanig  Ar Gall, Fanch Péru, Francis Favreau et Fanch Broudic… Ses textes ont été interprétés par des comédiens tels que Robin Rénucci, Jacques Gamblin, Hubert Le Noir, Bernard Pierre Donnadieu, Denis Podalydès, Jacques Bonnaffé, Ariane Ascaride et Simon Abkarian. Il a écrit pour les compositeurs  Jean Yves Bosseur, Pierre-Yves Level, Patrick Otto, Louis Dumontier, Melaine favennec et  Christen Noguès ; les chanteurs et conteurs Patrick Ewen, Gérard Delahaye, Anne Vanderlove. Certains de ses livres ont été illustrés par les dessinateurs Edmond Baudoin, Pef, Emmanuel Lepage, Tanguy Dohollau, Dorothée Duntze… ou les photographes Georges Dussaud, Patrick Le Bescont, Yvon Le Marlec, Francis Goeller, Yvon Boëlle et Chantal Connan…Depuis 1972 il a donné des récitals dans de nombreuses villes de Bretagne, de France et dans une vingtaine de pays dont la Chine, le Liban, le Québec,  le Brésil , Haïti, le Congo, le Mali, l’Algérie, Le Maroc  et de nombreux pays d’Europe.

Il a été nommé officier dans l’Ordre  des Arts et des Lettres en 2012 ainsi que chevalier dans l’Ordre National du Mérite en 2006. En 2013 la ville de Corlay (Côtes d’Armor) a donné le nom d’ Yvon Le Men à sa bibliothèque municipale.  En 2015 le Conseil Général des Côtes d’Armor lui a décerné la Médaille Départementale. Il est lauréat de nombreux prix dont en 1984, le Prix Georges Brassens ; en 2005 le Prix du Beau Livre Maritime ; en 2010 le Prix de Poésie de l’Académie de Bretagne et des Pays de Loire et en 2012 le Prix de Poésie Théophile Gautier  de l’Académie Française.

 

Va à l’étranger, comme chez ton ami et chez ton ami, comme à l’étranger dit Yvon Le Men. Proche du monde et surtout des êtres qui l’entourent, il puise son inspiration dans les événements qui ont jalonné son existence, dans les émotions vécues, et porte de sa voix une sincérité sans pareille : « On peut mentir dans la vie mais pas dans un poème ». Écrire, c’est aussi un travail de mémoire, comme pour redonner vie à ceux qui ne sont plus là. Pour Yvon Le Men, ce souffle vital est l’essence même de la poésie : « la poésie pour moi, c’est être au monde encore plus, ce n’est pas une évasion du monde ». En résulte une sensation vibrante qui émane de la lecture de ses textes : on se rappellera de l’émotion palpable qui s’empara de la salle lors de la poignante lecture de Chambres d’Echo par Denis Podalydès lors du festival Etonnants Voyageurs 2008.

Radié du statut d’intermittent du spectacle, accusé par Pôle Emploi "de voler dans les caisses du chômage", Yvon Le Men, fervent défenseur de la poésie, voit sa vie basculer lorsque cette organisation lui demande de rembourser des années d’indemnités. Le goût de la pauvreté remonte à la surface, la colère et l’incompréhension surgissent. Au jargon administratif, Yvon Le Men répond par des vers dans En fin de droits illustré par son ami Pef. Ce livre, loin d’être la complainte d’un homme aux prises avec l’administration, est en vérité un cri parmi tant d’autres. Par des mots simples, des phrases chocs et un ensemble drôle, ce long poème s’empare d’un thème qui nous concerne tous, le chômage, car : « Qui a peur des chômeurs ? Les futurs chômeurs Qui se voient dans leurs yeux ».

 

Biographie :

 

Poésie

En Espoir de cause, éd. Pierre Jean Oswald, 1975

Dis, c'est comment la Terre ?, éd. L'Harmattan, 1976

Vie, éd. L'Harmattan, 1977

Le Pays derrière le chagrin, Gallimard, 1979

La Nuit bleu marine, illustrations de Tanguy Dohollau, éd. Chant Manuel, 1984

À l’entrée du jour, Flammarion, 1984

Marna, éd. Artus, 1987

Quand la rivière se souvient de la source, éd. Picollec, 1988

Le Chemin de halage, éd. Ubacs, 1991

L’Échappée blanche, éd. Rougerie, 1991

Un Livre d'heures, photographies de Georges Dussaud, éd. Filigranes, 1992

À l’entrée du jour, éd. Flammarion, 1994

Ouvrez la porte au loup, Gallimard, 1994

La Patience des pierres suivie de L'échappée blanche éd. Rougerie, 1995

Fragments du royaume, conversation avec Michel Le Bris, éd. Paroles d'Aube, 1995

Le Vitrail, photographies de Chantal Connan, éd. Filigranes, 1996

Il fait un temps de poème, anthologies, éd. Filigranes, 1996

Une Rose des vents, entretien avec Christian Bobin, Paroles d'Aube, 1997

L’Écho de la lumière, éd. Rougerie, 1997

L’Étoile polaire, éd. Paroles d'Aube, 1998

Jean Malrieu, la parole donnée, avec Pierre Dhainaut, éd. Paroles d'Aube, 1998

Le Trégor, éd. Apogée, 1999

Nous sommes des enfants de vouloir des enfants, éd. La Part Commune, 1999

Le Loup et la Lune, éd. Rougerie, 2001

Le Jardin des tempêtes, (choix de poèmes), éd. Flammarion, 1971-1996 - 2000

Chiens de vie, photographies de Georges Dussaud, Terre de brume, 2002

Presqu’une île, sentiers douaniers en Bretagne, photographies de Georges Dussaud, éd. Ouest-France, 2004

Un Carré d'Aube, éd. Rougerie, 2004

Douze mois et toi, éd. Milan, 2005

Lannion, éditions Apogée, 2005

Toute vie finit dans la nuit, avec Claude Vigée, Parole et Silence, 2007

Chambres d’écho, Rougerie, 2008

Vingt ans, éd. La Passe du Vent, 2009

Le Tour du monde en 80 poèmes, Flammarion, 2009

Sous le signe d’Hélène Cadou, collectif. éditions du Traict, 2010

Le Point J (illustrations Jeanne Frère), coédition Chant Manuel et Aedam Musicae, 2011

À louer chambre vide pour personne seule, Rougerie, 2011

Il fait un temps de poème, volume 2, Textes rassemblés et présentés par Yvon Le Men, Photographies de Francis Goeller, éd. Filigranes, 2013

En fin de droits, dessins de Pef, éditions Bruno Doucey, 2014

 

Récits

Le Petit Tailleur de short, éd. Flammarion, 1996

La Clé de la chapelle est au café d’en face, éd. Flammarion, 1997

On est sérieux quand on a dix-sept ans, éd. Flammarion, 1999

Besoin de poème, Le Seuil, 2006

Mes demeures en Bretagne, Naïve, 2012

 

Nouvelles

J’arrive avant qu’on m’appelle, éd. Flammarion, 2012

 

Romans

Elle était une fois, éd. Flammarion, 2003

Si tu me quittes, je m’en vais, Flammarion, 2009

 

Disques

Eponyme, 1975, Névénoë

Patrick Ewen, Gérard Delahaye et Yvon Le Men, Vers l’extrême nord du monde, chansons, contes et poésies, 1996, Kerig productions / Breizh

La Seule Aventure, Kerig productions / Breizh

 

A propos de son œuvre

Jean-Michel Kervran : Guide pour l’enseignant, une analyse de Ouvrez la porte au loup ( CM1-CM2). Armand Colin 1998.

Thierry Gilliboeuf : Yvon Le Men, Des hommes derrière les poèmes. Skol Vreiz 2003.

 

 

Mis à jour le  22 avril 2016

Collectif findedroitdequeldroit