fin de droit

de quel droit

Il y a quelques mois, invitée par Yvon Le Men à lire pour « Il fait un temps de poème », dès le lendemain je suis repartie par le train, mais comme il m’avait beaucoup parlé, j’avais encore sa voix en tête.

Vous aussi vous l’avez entendue, cette voix, vous savez quel appel enveloppant elle est. Yvon d’ailleurs n’avait pas fait que me parler, il m’avait fait un beau cadeau lors de ma lecture. Habituellement, quand nous sommes invités par quelqu’un à lire, cette personne nous présente, nous questionne, mais Yvon était allé bien au-delà : il m’avait demandé si j’accepterais que lui aussi lise mes poèmes, en alternance avec moi. J’ai beaucoup aimé cela, pas seulement pour la variation des timbres, allant sans cesse du masculin au féminin et vice-versa, mais Yvon a une façon merveilleuse de lire les textes, il ne les alourdit d’aucune intention, il les dit avec une émotion aimante qui les libère de tout ce qui est théâtral. Ils étaient là tranquillement, c’était comme si, tout en donnant chaque poème, il lui disait souterrainement « oui, tu peux être là, tu mérites d’être là, parce que tu comptes pour moi ». Telle est ma mélodie préférée.

 

Ariane Dreyfus,

avril-mai 2013, invitée au Temps de poème le 13 janvier 2013

Mis à jour le 12 janvier 2016

Collectif findedroitdequeldroit